dimanche 6 novembre 2016

La maladie de Crohn et moi.






Pour tout vous dire je ne sais pas ce qui m'a pris de commencer à rédiger cet article. Je vous dévoile beaucoup de choses ici sur internet, des choses sur ma personne et mon entourage, sur ma personnalité et sur ma vie privée parfois, et pourtant je ne vous ai jamais réellement parlé de cette chose qui me caractérise même si j'aime à penser que non. Ma maladie n'a jamais été un sujet tabou, je ne l'ai jamais caché et j'ai toujours répondu à vos questions quand vous en aviez. Mais aujourd'hui j'ai besoin de m'exprimer plus profondément.



La question que l'on me pose le plus : La maladie de Crohn qu'est-ce que c'est exactement ? Elle fait partie de la famille des maladies inflammatoires chroniques intestinales (qu'on appelle MICI) qui peut atteindre tout le tube digestif (cela peut donc se localiser de la bouche à l'anus). On ne connaît malheureusement pas encore la cause de cette maladie, il y a diverses hypothèses sur le sujet encore aujourd'hui. Elle est caractérisée par une inflammation le plus souvent retrouvée au niveau de l'iléon et du côlon (c'est mon cas).

La maladie de Crohn fonctionne par phases calmes dites de « rémissions » quand la maladie est endormie et qu'elle me laisse un petit peu de répit, et par phases de « poussées » lorsqu'elle décide de revenir me pourrir la vie.
Le principal symptôme de la maladie est une douleur abdominale qui s'accentue après les repas, accompagnée de diarrhées chroniques. On observe souvent aussi de la fièvre (en période de poussée), une fatigue persistante ou une perte de poids. Vous connaissez maintenant mon secret pour rester mince même en mangeant énormément, ça donne moins envie maintenant n'est ce pas ?

Mais les symptômes ne s'arrêtent pas là non, il y en d'autres dont on ne parle pas beaucoup : atteintes rénales, (calculs rénaux, coliques néphrétiques), atteintes articulaires, de la colonne vertébrale, troubles dermatologiques et des muqueuses, atteintes oculaires etc...

Il y a également ma meilleure amie pour la vie : l'anémie, c'est une baisse anormale du taux d’hémoglobine dans le sang qui a de nombreuses conséquences, comme des problèmes de respirations et le fait de me rendre beaucoup plus fatiguée que la normale. Ce qui explique pourquoi je ne peux pas faire certains sports, tout ce qui est très cardio principalement. C'est aussi pourquoi je déteste sortir le soir, aller en boîte de nuit par exemple est pénible pour moi, déjà parce que le tabac est strictement interdit avec ma maladie (celui-ci entraine des phases de « poussées » très dangereuses) et parce que l'alcool m'est déconseillé, si j'en consomme quelques verres de trop je ne peux pas bouger de chez moi le lendemain. Je n'aime pas sortir également parce que je mets ma fatigue à rude épreuve la journée en essayant de vivre à fond le plus normalement possible, le soir je n'ai donc pas le courage de faire la fête jusque tard dans la nuit.
Pour lutter contre cette anémie, je dois donc régulièrement me faire injecter du fer dans le sang tous les 3 mois, et si je ne fais pas attention à ça, comme c'est arrivé l'année dernière, je me retrouve hospitalisée pour être directement transfusée. J'en profite pour passer un énorme message de soutien et de remerciement aux personnes qui donnent leur sang, merci !

Je vais m'arrêter là pour les explications techniques. Il y a encore beaucoup à dire sur le sujet, sur les causes, les médicaments, l'opération, les complications etc.... Mais je pense vous avoir donné une explication suffisante, et pour être honnête décrire l'aspect médical n'est pas le but de mon article. 



La maladie de Crohn est généralement « honteuse » pour les malades. Je l'ai depuis maintenant plus de 15 ans, et pendant toutes ses années de vie commune avec cette foutue maladie, j'ai pu rencontrer beaucoup de personnes également atteintes, et j'ai trop souvent constaté que les gens n'aimaient pas en parler et avaient vraiment honte de vivre avec ça. Ça a longtemps été mon cas, pendant de nombreuses années je l'ai très mal vécu. 

Quand on m'a diagnostiqué ma maladie j'ai d'abord été soulagée de pouvoir enfin mettre un nom sur ces douleurs interminables dans le ventre qui me pourrissaient la vie, car cela faisait des mois qu'on me faisait subir des tests en tous genres dans différents hôpitaux pour découvrir ce qui clochait chez moi. Puis après ce court soulagement j'ai eu très peur parce que je ne savais pas ce qui m'attendait dans les années à venir. Quand on vous annonce à 9 ans que vous n'êtes "pas normal" qu'on vous dit que toute votre vie vous allez vous battre contre une maladie dont on ne connaît pas la cause et dont il n'y a aucun remède, que  vous allez vous battre contre votre propre corps, prendre des médicaments à vie, et subir des opérations, c'est très perturbant.

Les premières années de vie commune avec ma maladie ont plutôt été calmes pour ce qui est de l'aspect médical, j'étais principalement en rémission. J'apprenais à m'adapter aux symptômes, j'avais régulièrement des examens et seulement quelques médicaments un peu dégoutants à avaler. Mais le côté que les gens ne voient pas, ne comprennent pas, c'est l'aspect psychologique de cette maladie, et ça je l'ai très mal vécu. Je n'ai pas supporté d'être différente, une partie de moi-même ne comprenait pas « pourquoi moi ? » - « qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça ? ». Avec du recul aujourd'hui je me rends compte que j'en ai développé à l'époque des très gros complexes et une bonne dépression (à même pas 12 ans ce n'est pas très fun). Je refusais l'idée même d'être malade.



Et puis avec le temps et grâce au soutien de ma famille, j'ai grandi, j'ai muri, j'ai fini par commencer à apprendre à vivre avec tout ça, je me faisais tranquillement une raison, et je commençais à me dire que ce n'était pas si terrible. J'ai commencé à prendre confiance en moi au lycée, à m'accepter tel que j'étais. J'ai arrêté de me replier sur moi-même, je me suis fait des amis, j'ai réussi à vivre et oublier un peu ce qui me rendait si différente. 
C'est à ce moment de ma vie où j'allais mieux psychologiquement que tout a dégringolé pour ma santé... 



Mes douleurs et mes symptômes se sont accentués et multipliés aux alentours de mes 16 ans, j'étais partie en phase de « poussée »  J'ai l'impression qu'on m'a tout fait faire : tester différents médicaments, pleins d'examens, des prises de sang, des rendez-vous à l’hôpital, des hospitalisations, des régimes en tous genres, des colposcopies. Et puis le jour est arrivé où j'ai connu l'opération...

Mon médecin me parlait souvent de cette fameuse opération qui consiste à retirer entièrement la partie de l'intestin qui est trop endommagée, c'est une grosse opération chirurgicale qu'on envisage pour les malades qu'en cas d'extrême urgence, ou quand il n'y a pas d'autres solutions... Alors quand mon médecin m'a annoncé qu'il fallait m'opérer, après des mois d'allers-retours constants à l'hôpital et sans aucune amélioration positive, ça a été pour moi le plus gros des échecs. J'en étais vraiment arrivée là ? On me parlait de ce dernier recourt depuis des années et je me suis toujours estimée heureuse de ne pas connaitre ça, et maintenant c'était mon tour...

Mais vous savez pas le plus drôle ? C'est que je n'étais pas assez forte pour supporter l'opération, j'étais trop maigre, je n'avais pas assez de vitamines, de fer et de pleins d'autres choses, et il était donc très dangereux de m'opérer dans ces conditions - ni mon corps ni moi-même ne voulions de cette foutue opération.
J'ai donc dû subir un traitement médical intensif pendant plusieurs semaines pour me permettre de me renforcer. On m'a posé une sonde-nasogastrique, c'est ma mère qui est infirmière qui me l'a posée (si tu passes par là Maman, saches que je m'excuse encore pour ce douloureux souvenir et pour avoir essayé de t'arracher le visage sous le coup de la douleur). 
La sonde nasogastrique qu'est ce que c'est et pourquoi ? Il s'agit d'introduire une sonde jusque dans l'estomac par voie nasale, autrement dit par le nez, et de la garder scotchée sur la joue. C'est fait pour administrer des produits directement dans l'estomac pendant la nuit. Ces produits étaient très caloriques, et remplis de bonnes choses (vitamines, fer, minéraux etc...). Ils étaient censés me renforcer rapidement et me faire prendre un peu de poids. Pendant plusieurs semaines j'ai arrêté de manger, car la seule chose que j'avais le droit d'avaler était ce fameux produit que je branchais à une machine qui était reliée à ma sonde le soir et qui m'alimentait la nuit pendant mon sommeil. De tout ce qu'on m'a fait faire et de tout ce qu'on m'a fait subir, cette sonde a été la pire des choses pour moi. Je regardais les autres manger en rêvant de sentir le goût de la nourriture dans ma bouche. Je subissais le regard des gens avec ma sonde scotchée sur ma joue, qui me regardaient comme si j'allais mourir. J'avais envie de hurler au monde entier ma frustration et mon mal-être et surtout j'avais une peur bleue de cette opération qui n'allait pas tarder...

L'opération est arrivée, ce qui me terrifiait à l'époque n'a pas été si terrible que ça finalement, je n'ai même pas eu de poche (ma plus grande peur encore aujourd'hui), j'ai tellement fait une fixette sur cette opération que je n'ai jamais pensée une seule seconde qu'en réalité le plus dure n'était pas l'opération en elle-même mais « l'après-opération », cette longue phase de réadaptation avec mon nouveau corps. Après plusieurs jours sous morphine (dont je ne me souviens pas totalement) et quelques jours de surveillance intensive, on a commencé à me redonner à manger, la première chose qu'on m'a donné c'était une compote, et le lendemain j'ai eu le droit à une petite assiette de pâtes. Vous savez ces pâtes d'hôpital qui ont le goût d'eau ? Elles ont quand même été les pâtes que j'ai le plus savourées de ma vie. Cela faisait deux mois que je n'avais rien mangé, et j'étais là, bêtement en train de pleurer de joie en mangeant des pâtes ignobles.

J'ai mis plusieurs mois à retrouver mes forces suite à l'opération, j'ai pris une année sabbatique pour me reposer, pour penser à moi et surtout pour savoir ce que j'allais faire de ma vie. Car pendant toute mon année de terminale j'étais tellement occupée à gérer ma santé, à me préparer à cette opération, que j'ai complètement délaissé mon avenir, c'est un miracle que j'ai réussi à avoir mon bac. J'avais 17 ans, mon premier diplôme en poche, je venais de revenir de l'enfer de l'hôpital et je ne savais pas du tout ce que j'allais faire de ma vie...

Les années ont passé, l'opération m'a permis d'améliorer mes conditions de vie, mais que cela soit clair : l'opération ne guérit pas la maladie, non. Elle a permis d'enlever les 30 cm de mes intestins qui étaient beaucoup trop abimés et dangereux pour ma vie. Mais la maladie étant ce qu'elle est, celle-ci continue à exister et à se developer malheureusement...  L'opération n'a pas arrêté mes douleurs, elle les a simplement atténuées depuis 6 ans. J'ai repris mes études que j'ai choisi de faire en alternance pour mettre de l'argent de côté pour réaliser mes rêves et voyager. J'ai étudié dans le management, j'ai passé mon BTS puis ma licence de Marketing, j'ai même terminé major de promotion et j'en étais très fière. Je me suis prouvée à moi-même que je pouvais y arriver, vivre avec la maladie mais vivre quand même.

Aujourd'hui je vais mieux, je ne suis pas en période de poussée mais j'ai tout de même 10 cm qui sont revenus enflammer mon intestin et ces 10 centimètres sont surveillés de près par mon médecin. J'ai commencé un nouveau traitement il y a 2 ans, des piqures d'immunosuppresseurs que je me fais moi-même toutes les semaines dans les cuisses. Ce traitement ralenti l'augmentation de ma maladie, m'aidant ainsi à repousser ma prochaine opération à plusieurs années je l'espère. 



Avoir une maladie de Crohn même en rémission c'est un combat de tous les jours. Je ne peux pas savoir quand j'aurais « une bonne journée » et une moins bonne. Je ne sais jamais quand les symptômes vont se pointer et surtout avec quelle intensité. Parfois je me réveille et je suis fatiguée sans avoir rien fait. J'ai l'impression que tout le monde autour de moi est en train de courir alors que moi j'arrive à peine à me mettre debout. Mais vous ne me verrez jamais le montrer, vous ne me verrez jamais baisser les bras, ni me plaindre. C'est tout ce combat quotidien que vous ne voyez pas, que même les médecins ne voient pas. Alors je vous en supplie, ne jugez jamais une personne malade.


La pire chose que vous pourriez faire face à une personne qui possède ma maladie, c'est de la minimiser. Croyez-moi il n'y a rien de pire que devoir se justifier auprès de gens qui n'y connaissent rien. « Quoi tu t'es fait opérer, on t'a enlevé une partie de l'intestin ? Bah c'est pas grave, tu sais qu'on en a 6 mètres ? Alors ça va » ou encore « Mais tu n'as pas l'air malade pourtant » oui bah toi tu n'as pas l'air bête tu sais...

Il y a des personnes qui ne comprennent pas que cette maladie est invisible et que les patients ne font pas semblant d'aller mal. Croyez-moi, la chose dont je fais le plus semblant c'est d'aller bien ! 

Mais je crois que la chose qui m'énerve le plus c'est quand j'explique que si je suis si mince c'est à cause de ma maladie et qu'on me répond « Oh t'as trop de la chance, j'aimerais trop avoir cette maladie moi aussi pour pas grossir »  j'ai des sueurs froides tellement je me retiens de hurler et de vous frapper à mort (comme Negan l'a fait avec Lucille contre ce pauvre Glenn)



Le plus dur dans toute cette histoire c'est que même après 15 ans, je n'arrive toujours pas à me faire à l'idée que je me battrais contre mon propre corps pour le reste de ma vie, contre cette maladie qui me détruit de l'intérieur. Mais tu sais quoi mon cher Crohn ? J'espère que t'es prêt, parce que je lutterais sans cesse, je ne baisserais jamais les bras, et même si certaines journées sont beaucoup plus dures psychologiquement que d'autres, je te combattrais toute ma vie s'il le faut, mais tu ne m'auras pas ! You messed with the wrong bitch!

Même si ça reste tout de même difficile pour moi d'en témoigner si explicitement avec vous, car cette maladie me touche dans mon intimité, je vis avec aujourd'hui et je n'ai plus honte de ça, je n'ai plus honte d'en parler et je l'assume. Je suis même fière de mon combat, je suis fière de la force que j'ai tous les jours de me lever le matin et d'affronter la vie, de croire en mes rêves et de laisser personne, pas même cette foutue maladie m'empêcher de les réaliser ! Je me laisserai jamais abattre et je prouverai au monde entier, à mon Crohn et à moi-même qu'être malade ne fait pas de moi quelqu'un de différent, ça fait de moi quelqu'un de fort !



Je veux m'excuser auprès de mes proches, qui ont vécu cette maladie avec moi tout le long et qui la vivront encore. Ils ont souffert avec moi quand j'ai été au plus mal et je leur en ai fait voir de toutes les couleurs. Je suis désolée d'avoir causé de l'inquiétude à mes parents qui ont déjà énormément souffert chacun dans le passé et qui n'avaient pas besoin de ça. Je veux m'excuser auprès de mes soeurs et mon frère qui ont parfois pu se sentir délaisser parce que toute l'attention était sur moi et sur cette foutue maladie. Je m'excuse auprès de Maxime qui a jamais signé pour ça quand il m'a rencontré, il est aujourd'hui celui qui est au premier rang dans mon quotidien avec la maladie.

Mais je veux encore plus que tout les remercier. Vous avez toujours tous été là pendant mon combat et c'est pour vous que je me bats tous les jours encore. Merci de ne m'avoir jamais fait me sentir honteuse et incomprise même quand tout ça vous dépassait un peu, merci pour être là tout simplement. Merci de me donner la force d'avoir voulu m'en sortir et de ne jamais baisser les bras. Si je sors toujours de ces épreuves en retrouvant le sourire c'est grâce à vous et tout votre amour.








Merci à vous de m'avoir lu. Si vous avez la moindre question, je serais heureuse d'y répondre, c'est l'endroit.



Avec tout mon amour et mon coeur ouvert,

Méryl



103 commentaires :

  1. Wow ! Je trouve ça tellement touchant que tu en parles, j'espère que ça pourra aider des personnes qui sont atteintes de cette maladie ou peut-être d'autres maladies à se mentir moins honteux d'en avoir une, car il est vrai que la plupart des personnes qui ont des maladies en ont honte alors qu'ils y sont pour rien. Merci d'avoir partagé cette partie de ta vie ici, ça n'a pas dû être facile à faire... Courage pour la suite ❤️ Tu as l'air d'être une vraie battante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci énormément pour ton commentaire, ça me fait très plaisir. Tu as tout à fait raison et j'espère que ça sera le cas également.
      Merci à toi savoir tout lu et merci pour tout ♡

      Supprimer
  2. Meryl, que dire... Tes mots m'ont touchés à un point que je n'aurais jamais imaginé en commençant la lecture de ton article. Je m'étais renseignée sur cette maladie car j'avais vu une ou deux allusions de ta part et je n'avais pas compris à quel point c'est un poids à porter, je m'en excuse. Comme tu le dis cette maladie est invisible mais ton combat aussi est quasi-invisible et je ne peux que te féliciter de ta combativité. Ton article me permet de relativiser et MERCI. Tu es une personne magnifique, que ce soit à l'extérieur comme à l'intérieur.
    Gros bisous et Keep going ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du fond du coeur Mayenne pour ton commentaire, ça me touche sincèrement ♡
      Je suis touchée également de savoir que tu t'étais renseigné de ton côté, ça me fait énormément plaisir.
      Merci encore ♡♡ Pleins de bisous

      Supprimer
    2. Bonjour Meryl ,si tu savais comme je te comprends,j'ai aussi cette maladie ,j'ai également été opérée ,j'ai 70 ans et je suis toujours là ! Je t'embrasse très fort .

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Ma Mé,
    Je t'ai rarement vu te livrer autant à ce sujet, je t'avoue que lire tout ça me donner les larmes aux yeux même si j'avais déjà conscience de la réalité et que j'ai déjà vu à quel point cette merde peut te faire souffrir. Alors je tenais vraiment à te dire du fond du cœur à quel point je suis fière de toi et à quel point tu es forte. Depuis le premier jour où je t'ai connu, toi, ma Meryl aux chaussures plus excentriques les unes que les autres, tu as su montrer que tu savais t'accrocher et aujourd'hui tu peux dire merde à ceux qui t'ont tourné le dos et qui ont trop parlé (Cf : coucou les b*tchs de MUC).
    Continues à être pleinement qui tu es, je suis persuadée que tu es un modèle de force et de courage pour beaucoup de personnes. With Love, Chouchou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chouchou, tu m'as fait pleurer de rire et d'émotion en quelques lignes seulement !
      Je te remercie du fond du coeur d'avoir toujours été là pour moi, tu n'as pas idée à quel point ça signifie pour moi.
      Je suis fière de t'avoir pour amie , merci du fond du coeur ♡ I love you

      Supprimer
  5. Merci, merci pour ses mots. Je m'y reconnais tellement. Le plus important c'est d'être auprès de ceux qu'on aime et qui nous aime. C'est ca qui nous fait tenir. Pleins de bonnes ondes ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as totalement raison ! Merci beaucoup ♡♡

      Supprimer
  6. C'est très courageux de ta part, je t'admire beaucoup pour cela! Je te souhaite tout le bonheur du monde...

    RépondreSupprimer
  7. Ton article m'a énormément touché.. Tu es très courageuse et je te respecte énormément pour tout ce que tu as vécus. Tu es une personne très forte je trouve. Je te souhaite le meilleure pour l'avenir, de gros bisous ma belle ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sara, ça me touche beaucoup, je te souhaite également tout le meilleur ♡♡

      Supprimer
  8. Wow ... Qu'est ce que cest touchant ... Merci de nous avoir partager ca car moi aussi je suis atteinte d'une maladie (qui nest absolument pas connue)et jai donc pu m'identifier dans certaines de tes phrases ... Bon courage dois forte !! Gros bisous ❤️

    RépondreSupprimer
  9. Très belle article Méryl, très touchant. Je t'ai toujours admirée. Non pas parce que tu es hyper maigre, hyper belle, que t'as un copain de rêve que tu fais des voyages de folie etc.. Mais parce que d'aussi longtemps que je te suis, tu es toujours restée fidèle à toi même en te moquant du regard des autres et quoi qu'il arrive tu te donnes les moyens de réussir. Tu mérites tous le bonheur du monde et j'espère un jour pouvoir discuter séries, voyages et Tokio Hotel assise autour d'un café avec toi.
    Pleins de bisous ♥

    Lou-Ann (aka LeLouve)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci énormément Lou-Ann, ton commentaire me fait vraiment très plaisir, je suis très touchée ! ♡
      Je compte rester moi-même quoi qu'il arrive, mais si un jour ça venait à changer j'espère qu'une personne comme toi saura venir me mettre des claques !
      Je serais ravie de discuter avec toi avec très grand plaisir ! peut-être durant la prochaine tournée des TH ?
      Pleins de bisous

      Supprimer
  10. Tu le sais maintenant ma Méryl, je suis assez régulière sur ton blog, et je te laisse des commentaires le plus souvent possible, mais cette fois ci, je suis d'autant plus contente de te donner mon avis sur cet article qui est très intime et très particulier pour toi. Déjà, sache que certes, c'est un article très long que tu as écris, mais je l'ai lu très rapidement et tu as capté mon attention de suite. Tu as utilisé d'abord des termes technique sur la maladie en elle même mais tu as aussi donné ton ressentis, le ressenti d'une fille malade qui affronte sa maladie tous les jours et qui essaie de se relever chaque jour face à cela. Je ne suis pas malade, je n'ai aucun problème de santé, et rien que pour cela, je remercie le ciel mais je pense toujours à toutes ces personnes qui n'ont pas cette chance, et que je ne peux pas faire grand chose face à cela. Je ne peux pas ressentir ce que tu ressens, parce que je n'en ai en fait aucune idée, j'aurais beau essayer de me mettre à ta place c'est vraisemblablement impossible, même si j'y mets tout mon coeur. La seule chose que je peux faire, et tu l'as bien mentionner, c'est donner mon sang, je le fais depuis que j'ai 18 ans, et c'est ma seule manière de soutenir les personnes qui essaie de se battre contre une saloperie, et c'est d'autant plus horrible de se battre contre son propre corps.

    Rien qu'en lisant tes mots, on ressent le courage que tu as, parce que se confier comme tu viens de le faire ce n'est jamais simple, il faut passer le cap. C'est beau de voir que face à tout ce que tu as vécu, à tout ce que tu vie, et à tout ce que tu vivras sûrement durant toute ta vie, tu arrives à trouver le courage de te lever le matin et de dire merde à cette saloperie. Alors oui, il y a les visites à l'hôpital, oui, il y a parfois même des hospitalisations de quelques jours, mais tu as tout de même une chance d'être suivie régulièrement et d'être entouré par des gens que tu aimes et qui te soutiennent du mieux qu'ils peuvent. On ne choisit pas d'être malade et parfois, c'est vrai, ce n'est pas facile tout les jours mais je pense que ton texte apporte un message très réconfortant pour les personnes qui sont dans la même situation. Je penses que tu peux être un modèle pour tous face à tout ce que tu nous a livré, tu prouves à toutes ces personnes qu'il ne sert à rien de se morfondre et qu'il faut essayer de vivre sa vie même s'il faut affronter quelques difficultés. Tu voyages, tu profites de la vie, tu bénéficie d'une activité professionnelle qui te plaît, et en plus de ça, tu es diplômé. Tout ceci prouve bien que tu as décidé que cette maladie n'aura pas le contrôle.

    Comme je te l'ai dis, ton combat c'est ta plus grande victoire, sois fière de toi, fière de ce que tu accomplies, et si tu arrives à surpasser les difficultés de ta maladie, ne laisse surtout pas des imbéciles essayer de t'enlever la foie et le courage que tu as. Tu es une personne que j'apprécie de jours en jours et maintenant, une personne que j'admire et dont je vois une véritable battante qui a de la chance de vivre toutes les belles choses qu'elle vie.

    Je t'embrasse tout fort ma Méryl et je t'envoie tout l'amour que je peux,
    Stay Strong ♥
    Laury

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du fond du coeur pour ton commentaire Laury, je les lis toujours et celui-ci m'a vraiment beaucoup touchée ! Je te remercie.
      Merci également de donner ton sang, même si je n'en bénéficie que très peu c'est une très bonne chose et un merveilleux état d'esprit d'avoir passé le cap depuis ta majorité, tu peux être fière de toi !
      Merci de me suivre toujours, et merci pour tous tes mots ici ce soir.
      ♡♡ Je t'embrasse

      Supprimer
  11. Wow .. juste wow.
    Je suis ton blog depuis plusieurs temps déjà, je dois dire que je t'ai toujours trouvé admirable, tu as ce petit truc qui fait que tu es hors du commun. Alors déjà je dois dire : ne change jamais.
    Maintenant je lis ton article et j'en ai eu à la fois les larmes aux yeux mais en même temps un sourire remplis d'admiration. Tu es tellement forte, et tu es un modèle pour beaucoup de monde, dont moi. Encore une fois ne change, et surtout oui tu as raison ne baisse jamais les bras face à ta maladie, tu as un esprit tellement positif. Merci encore d'apporter tout ce que tu es, merci vraiment.

    Je te fais des gros bisous.

    Margo.

    RépondreSupprimer
  12. C'est un très bel article très touchant, je te souhaite le meilleur ♥️ Courage

    RépondreSupprimer
  13. Ton article m'a tellement touché que j'en ai eu les larmes aux yeux. J'ai commencé à te suivre sur instagram puis sur snap et enfin je me suis décidée à regarder ton blog et tes vidéos de temps en temps (que je trouve absolument géniales par ailleurs). J'ai vraiment pas l'habitude de commenter alors excuse moi si c'est un peu fouilli ahah mais permets moi te dire que tu es vraiment forte et que jamais je n'aurais pu penser que tu avais cette maladie. Cela faisait plusieurs semaines que je te trouvais plus fatiguée que d'habitude sur snapchat, et maintenant que je viens de lire cet article tout s'explique. Mais malgré ça tu es restée souriante, à continuer ton travail et à profiter de ta vie. Alors merci à toi de nous donner un peu d'espoir chaque jour, de nous faire positiver dans la vie, parce que t'es vraiment un super exemple sur ce coup là. Je pense que toutes les personnes qui te suivent et qui aime la façon dont tu nous partages des parties de ta vie sont toutes derrière toi. Je te souhaite vraiment beaucoup de courage pour la suite, on t'aime tous Meryl ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Emeline, ça me touche tellement !
      Je n'avais pas conscience que ça pouvait se voir sur les réseaux, mais c'est vrai qu'en ce moment je suis très fatiguée, je vais à l'hôpital demain pour faire le pleins de fer et vitamines.
      En tout cas je te remercie encore pour ton message, et pour me suivre également (et tu n'as certainement pas à t'excuser de quoi ue ce soit) ♡

      Supprimer
  14. Bravo à toi Méryl, tu es une personne magnifique, pleine de joie et de bon sens! Merci pour ce sublime article qui te rend encore plus unique et belle grâce à ta force d'esprit et à ton courage! Reste comme tu es on t'aime très fort!! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup à toi ma belle, ça me fait vraiment plaisir ♡♡ Love you

      Supprimer
  15. Voilà ce qu'on appelle parler à cœur ouvert. Bravo Meryl pour ton courage et ta force. Je te souhaite pleins de belles choses. Je sais à quel point il est difficile de vivre avec une maladie, plus encore lorsqu'elle est "invisible". À partir du moment où les gens ne voient pas, ils ne comprennent pas. Merci pour ce partage si intime. Et je te soutiens dans ce combat !
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message Lucie, il me fait vraiment plaisir ! Merci à toi de l'avoir lu et merci pour ton soutien
      Pleins de bisous ♡♡

      Supprimer
  16. Je regarde régulièrement tes photos (surtout sur les réseaux sociaux, ou en passant rapidement sur certains articles) mais j'ignorais pour ta maladie. Je trouve que tu t'explique très clairement et courageusement à ce sujet. Bravo pour ta force et ta lutte quotidienne contre cette maladie.

    Mon oncle vient apparemment d'être diagnostiqué également, mais étant donné qu'il est beaucoup (beaucoup beaucoup) plus âgé, ça n'a pas (eu) le même impact dans sa vie, mais je comprend à présent comme ça peut impacter son quotidien. En tout cas merci pour ton partage, et pour m'avoir spoilé pour Walking dead (mais je m'en doutais... snifff). Bon courage à toi et bonne continuation. Tu es un exemple et ce post doit encourager et motiver des tas de personnes atteintes de maladies diverses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OH MON DIEU je suis désolée pour le poile de TWD, je pensais pas que c'était possible de pas l'avoir su (avec tous les spoils partout sur les réseaux :( ) mais je me suis visiblement trompée.
      En tout cas merci énormément pour ton message, il m'a fait vraiment plaisir et m'a touché ! ♡ Merci

      Supprimer
    2. Héhé il n'y a pas de mal, faut que je rattrape mon retard décidément ! :)

      Supprimer
  17. Déjà je commencerais mon commentaire en te remerciant de parler de cette maladie si peu connue, mais je suis également réellement admirative de la façon dont tu te bats, dont tu approches ta maladie, mais également de la détermination que l'on perçoit dans tes mots, je pense que ce texte est l'une des meilleures façons de combattre tout les préjugés qui l'entoure (de cette maladie "pas si grave que ça" d'après la plupart des gens, même si il est déjà étonnant qu'ils connaissent son existence). Enfin je suis pas très douée pour les commentaires, je me contente généralement de lire et de réfléchir de mon côté, mais cette fois-ci ton sujet me touche, d'autant plus que mon père et ma petite sœur ont cette maladie, c'est vraiment une maladie à exposer au monde, à expliquer, à revendiquer même si cela est difficile, mais plus elle sera exposée plus les chercheurs pourront trouver des solutions, ce qui serait déjà un grand pas vers un monde meilleur. Mes mots sont peut-être mal choisi pour ce sujet, et peut-être un peu maladroits mais je voudrais simplement t'exprimer ma gratitude, je suis tellement admirative de ton courage, du fait que tu vives ton quotidien de la manière la plus normale possible, de vivre tes rêves et rien que pour ca tu mérite un grand bravo. J'espère vraiment pour toi que le futur sera meilleur, que tu pourras avoir un meilleur traitement et peut-être un jour un remède final qui tuera cette foutue maladie de Crohn.
    En tout cas, courage, et continue à suivre tes rêves, et stay positive 👊🏻

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie du fond du coeur pour ton commentaire, il m'a vraiment ému ! Je suis sincèrement désolée pour ton papa et ta soeur, j'espère de tout coeur que tout va aller pour le mieux pour eux !
      Je te remercie pour tout ton soutien à travers ton message et je veux également te féliciter pour trouver les bons mots, tu dois être très présente pour ta famille et je suis sûre que sans que tu t'en rendes peut-être compte tu dois être très importante pour eux deux dans leur moral contre cette foutue saloperie.
      Je te remercie encore énormément, et te souhaite pleins de courage aussi ♡
      Pleins de bisous

      Supprimer
  18. Ma petite Meryl pleine de force et de courage, ton article est vraiment touchant et ça me renforce l'idée que tu es une personne exceptionnelle ♡ Hâte de t'avoir à mes cotés dans quelques jours. Yours, Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du fond du coeur, et merci d'être toujours là. Même alors que t'es à l'autre bout du monde je sais que tu es toujours là ♡
      T'as pas idée à quel point j'ai hâte d'arriver mercredi ♡
      I love you

      Supprimer
  19. Hello, Méryl je viens de lire ton article qui, je pense comme tout le monde, m'a beaucoup touché. Cet esprit de combat contre ta maladie il faut que tu le garde absolument. Continue a te battre comme tu le fais déjà. Ne baisse jamais les bras, jamais. Bats toi jusqu'au bout comme tu l'as écris dans ton article. Je pense que c'est le plus important pour guérir ta maladie. Ne laisse jamais tomber, tu as pu tenir 15 ans ce qui veut dire que tu peux encore tenir longtemps. Je crois en toi Méryl, tu peux y arriver !!
    Gros bisous ! ��❤️
    Daphné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message Daphné, ça me fait vraiment plaisir ♡ Je t'embrasse

      Supprimer
  20. Coucou Méryl !
    Ton article est magnifique, j'en ai les larmes aux yeux ! Bravo à toi et à tous les autres malades qui subissent cette maladie quotidiennement ! Je m'étais déjà renseignée sur cette maladie "grâce" à toi mais là avoir ta propre expérience c'est totalement différent ! On ne se rend pas compte de ce que vous endurez tout les jours ! Tu le caches si bien ! On ne parle pas assez de cette maladie et c'est bien dommage !
    Continue de te battre contre cette maladie, on croit tous en toi !
    Merci d'avoir partagé avec nous cette partie pas facile de ta vie !
    Je te soutiens dans ton combat et je te souhaite encore plein de belles choses pour ton avenir !
    Je t'embrasse
    Hélyette ♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Hélyette, merci sincèrement pour ton message ça me fait plaisir !
      Merci pour ton soutien et merci aussi, savoir que tu t'es renseignée sur le sujet avant "pour" moi me touche énormément.

      Je t'embrasse ♡♡

      Supprimer
  21. Une personne se définit par ses combats. Tu ne te bat pas contre mais pour : pour la vie oui le combat est duré pour avoir les choses qui en valent le coup il faut se battre. Marci pour tout Meryl.

    Marc

    RépondreSupprimer
  22. Très bel article! Je ne me permettrai pas de dire que je comprends ce que tu vis car ce n'est pas le cas. Mais je sais ce que c'est que de vivre dans le quotidien d'une personne qui a moins de chance. Ce n'est absolument pas pour les mêmes raison mais ma petite sœur a passé tellement de temps chez des spécialistes, des médecins, des scientifiques, des généticiens... On lui as fait passer des tonnes et des tonnes d' examens, des sondes, des tests de maladies, des IRM, des scanners, des opérations, des rendez vous... Et pourtant elle n' a que 12 ans... Et c' est probablement une des personnes les plus fortes que je connaisse. Elle ne se plains jamais, est toujours souriante, de bonne humeur, motivée pour tout. Et pourtant tout est un effort de concentration beaucoup plus important que pour quelqu'un d' autre. Alors oui le soir elle tombe de sommeil, mais dès le lendemain c' est reparti à fond pour faire 1000 & 1 choses. Bref tout ça pour dire que j' ai conscience que les personnes qui se donnent toujours le plus, sont toujours le plus à fond et souriantes, sont les personnes pour qui cela demande le plus d' efforts.

    Et je comprends aussi toutes les remarques que tu peux avoir sur ta maladie. Ces gens qui ne se rendent pas compte à quel point ils sont blessants et stupides dans leurs propos et à qu' on a juste envie de remettre à leur place.
    Alors Bravo à toi, et à ton entourage! Continue de nous faire rêver avec tes voyages et tes looks! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message Heloïse, je suis vraiment attristée d'apprendre ça pour ta petite soeur. Bien que ta soeur soit visiblement très courageuse, et c'est tout à son honneur à son âge, je trouve que toi aussi tu dois être courageuse. Mes petites soeurs et mon petit frère sont toute ma vie et pourtant je n'imagine pas ce que tu dois ressentir en tant que grande soeur de la voir malade. Il te faut beaucoup de courage.
      Je te souhaite beaucoup de courage à toi, ta famille et ta super petite soeur battante comme tout ! Et surtout je te remercie encore du fond du coeur ♡

      Supprimer
  23. C'est un magnifique article, très touchant. Tu t'es livrée à cœur ouvert, merci d'avoir partagé ceci avec nous. Tu es un exemple pour moi, et probablement pour bon nombre d'entre nous. Courage pour faire face à cette maladie, Meryl !
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  24. Merci de partager cela avec nous. Je te suis depuis un petit moment maintenant, et je ne savais absolument pas pour ta maladie, et je suis désolée que tu aies à subir cela... J'admire la force avec laquelle tu te bats, et le courage que tu as de partager cela sur ton blog. Cet article m'en a mis les larmes aux yeux, et c'est assez rare pour moi. Tu mets des mots très juste sur ce que tu as vécu. Je suis encore plus contente de tout ce que tu vis, des rêves que tu réalises (Les USA par exemple). Je ne dirai pas que je n'ai jamais ressenti une pointe de jalousie avec tes snap aux Etats-Unis (C'est comme cela que je t'ai découverte !) mais tu le mérites amplement. Sois fière de ta force, et des gens qui t'aiment et t'entourent. Continue à nous faire rêver avec tes si jolis voyages et tes jolis look ! <3

    Ps : Je suis donneuse très régulière de sang, et je suis ravie de voir que ce que je donne peut servir dans de tels cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du fond du coeur Charlotte, ton message me touche beaucoup et me fait vraiment plaisir ! ♡
      Je te remercie également de donner ton sang, pour toutes les personnes dans mon cas,c 'est un très bel acte.
      Merci encore ♡

      Supprimer
  25. Je te félicite pour le courage que tu as de parler de cette maladie comme tu dis invisible pour les autres mais qui est concrète et bien réelle pour la personne qui vit tout ça.
    Une maladie qui, j'ai l'impression, n'était pas prise au sérieux et qui maintenant entre un peu plus dans les esprits.
    Il faut se genre de témoignage pour ne pas oublier que des gens souffrent dans l'ombre et terriblement.
    Courage à toi et je te soutiens.
    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire am belle, il me fait vraiment très plaisir et me touche beaucoup ♡
      Je t'embrasse

      Supprimer
  26. Meryl,
    Je suis très touchée par ton article et ton combat. Je te remercie de partager tout cela avec nous..
    J'ai le syndrome de l'intestin irritable, je vis avec depuis mes 12 ans. Comme d'après mon fabuleux passage chez les médecins, coloscopie et compagnie je n'ai pas Crohn, tout serait dans ma tête. C'est dans ma tête si je me réveille avec des douleurs abdominales monstrueuses, c'est dans ma tête si je suis malade quand je stresse (bon ok pour cette fois je vous l'accorde) et enfin c'est encore et toujours dans ma tête même quand je me tord de douleurs après les repas. J'ai de la chance les symptômes ne s'arrêtent qu'aux douleurs abdominales, aux diarrhées chroniques et aux douleurs dans les os. Je vis avec depuis 12 ans, dans la honte et l'incompréhension des autres.
    Alors aujourd'hui même si on a pas la même maladie, que tu oses en parler me fait du bien.
    Je te souhaite plein de bonheur dans ta vie, je suis admirative de ton combat.

    Merci
    Héloïse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire et pour t'être confiée à moi Heloïse, cela me touche beaucoup.
      Tu ne dois jamais avoir honte de ce qui t'arrive. Je sais que toutes les maladies de l'intestin sont très liées au mentale, quand on est heureux nos intestins sont "calmes" et quand nous sommes stressées ou triste ils nous en font voir de toutes les couleurs. Mais ne laisses aucun médecin te dire que "c'est dans ta tête" ! Jamais. J'ai mis 5 ans avant de trouver un médecin en qui j'avais confiance, un médecin qui me croit et que j'apprécie énormément. Aujourd'hui alors que je vis sur Paris je fais des allers-retours jusque'à Rouen tous les mois rien que pour voir ce médecin parce que je refuse de m'ne séparer. Tu devrais essayer de trouver un médecin qui te comprende vraiment, comme le mien, je suis sûre qu'après tu te sentiras beaucoup plus soutenues et comprises et peut-être qu'il aurait des meilleurs médicaments pour te soulager.
      En tout cas je te remercie encore une fois pour ton commentaire ♡ Je t'embrasse

      Supprimer
  27. Ton article m'a donné des frissons, j'en ai même eu les larmes aux yeux.
    Ton combat est incroyable et partager ton expérience avec nous est un grand signe de courage. En te lisant je n'ai pas pu m'empêcher de constater que nos expériences avec cette foutue maladie sont assez similaires (je me suis également fait enlever 30cm d'intestins il y a 3 ans, j'ai connu la sonde naso-gastrique, c'est une horreur...). Ça fait un petit moment que je te suis maintenant et j'avais envie de te remercier de parler de cette maladie qui est comme tu l'as dit peu comprise et trop souvent minimisée.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour ta bataille quotidienne et espère que la maladie te laissera encore du répit.
    Je t'embrasse 💜
    Pauline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message et pour t'être confiée à moi Pauline, ça me touche. Je suis attristée de savoir qu'il te soit arrivé la même chose. Je sais à quel point c'est pénible. J'espère que tu vas mieux depuis ton opération et j'espère sincèrement qu'un jour toutes les recherches qui sont en cours sur la maladie, on nous trouvera un traitement ♡
      Je t'embrasse

      Supprimer
  28. Hello Meryl, ton texte m'a bouleversé. J'en ai les larmes aux yeux, c'est pour dire ! Ton combat est extrêmement courageux et tu es une femme forte qui continue à rêver et à vivre malgré tout. Tu m'a permis d'apprendre une maladie que je ne connaissais que de nom. Courage et nous te soutenons tous. Gros bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message Lara, ça me touche sincèrement ♡ Je te remercie

      Supprimer
  29. wow ton article Méryl , ton article m'a beaucoup touché , je n'aurai jamais pensé que tu avais cette maladie et c'est très courageux de ta part de le partager sur internet ça n'a pas du être facile de le faire. je pense que ton article va aider beaucoup de personne ayant une maladie , mais en tout cas je suis heureuse pour toi malgré tout tu as réussi à être diplômer et trouver l'amour. si un jour je te rencontre sur Rouen je n'oublierai pas de te dire à quel point tu es courageuse et forte! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du fond du coeur pour ton message Ludivine, ça me touche beaucoup ! Je serais très heureuse de te croiser sur Rouen, avec grand plaisir ♡ Merci encore

      Supprimer
  30. Wow Meryl... je ne savais même pas... j'me suis plongée dans tes lignes et j'les ai dévorées... tu tiens assez à nous pour te confier si profondément... j'suis quand même chamboulée par tout ce que je viens de lire mais j'ai envie de te dire que tu es une femme encore plus forte que je n'aurais imaginé et Max a tout mon respect putain pour t'accepter telle que tu es et vivre ce combat avec toi (sans par'er de ta famille hein...)

    Des bisous Meryl et à plus sur Snapchat et partout...

    PS: Ca suffit les séances de sport dans le miroir parce que tu es bien trop sexy pour mes petits yeux (coeur)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci énormément ma belle, ça me fait tellement plaisir, et merci aussi pour Maxime, ça me touche particulièrement. C'est grâce à lui que j'y arrive autant et je lui dis pas assez.
      Merci pour tout son soutien et merci de me suivre ♡
      PS : désolée ^^

      Supprimer
  31. Je savais que tu as cette maladie et je m'étais un peu renseignée mais un article de wiki ne nous dit pas tout. Je t'admire beaucoup et encore plus aujourd'hui, je te trouve très courageuse, merci d'avoir partagé ton combat et ta réalité, j'espère que ton témoignage en aidera d'autres. Tu as tout mon soutien =) Force & courage!
    Des bisous
    Louise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message Louise, et merci de t'être renseignée, ça me touche beaucoup !
      Pleins de bisous ♡

      Supprimer
  32. Tu es incroyable ! Bravo d'avoir ouvert ton coeur et surtout de ne jamais avoir baissé les bras. On ne peut que t'admirer, tu es d'une force et d'une douceur inégalable, je suis très heureuse de te suivre au quotidien sur tes réseaux. Pleins de courage pour la suite, je te souhaite tout plein de bonheur. Des bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Laurent (tu as un prénom magnifique oh la la) Merci pour ton soutien et pour me suivre, ça me touche.
      Je t'embrasse ♡♡

      Supprimer
  33. Bonsoir Meryl, Je vie avec cette maladie depuis 1986, après une opération on ma enlever 1 mètre d'intestins,j'ai appris a vivre avec, entre les période calme, les traitements, les régimes, les crises qui te conduise directement a l'hosto. C'est un combat permanent.
    J'ai une pensée pour toi et pour tous ceux qui souffre de cette maladie.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message message Jean-François, je suis attristée de savoir que tu vis le même combat. Je te souhaite également très bon courage pour la suite.

      Supprimer
  34. Coucou Meryl,
    Ton article m'a profondément touché, ça ne doit pas être facile de vivre avec cette maladie, je suis de tout cœur avec toi .
    Bisou
    Lilou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message Lilou ♡ Bisous

      Supprimer
  35. Mon chat, tu es vraiment courageuse et encore plus de l'avoir mis à l'écrit sur ton blog. Tu est la plus forte et je sais que rien ne t'arrêtera <3 Love u

    RépondreSupprimer
  36. Tu es vraiment une belle personne ♡ Je te suis depuis déjà quelques temps et je t'admire beaucoup, mais c'est ta force et ton courage face à cette maladie qui impose le plus l'admiration et le respect. Ton article m'a donné des frissons. Je ne suis pas malade mais suite à un accident, j'ai traversé des moments durs et je sais ce qu'on ressent quand on se rend compte que sa vie ne sera plus jamais la même, plus jamais comme celle des autres. Mais finalement, c'est cet épisode de ma vie qui fait que je suis celle que je suis actuellement, et je suis très fière d'avoir réussi à m'en sortir. Aussi fière que toi, qui a la force de te lever tous les matins pour être celle que tu es : une merveilleuse jeune femme qui se bat admirablement contre une maladie et qui est malgré ça rayonnante de bonheur. Je pense que tu ne te rends pas compte du nombre de personnes que tu aides en te livrant comme ça. Merci d'avoir partagé ton histoire ♡
    Reste comme tu es, tu es parfaite ♡

    RépondreSupprimer
  37. Bonjour Meryl, des mois que je regarde tes articles ou ton compte Instagram sans rien commenter, simplement pour regarder tes jolies photos et articles. Ce soir je te laisse un commentaire parce que ton article m'a beaucoup touchée. Je suis en médecine alors la maladie est en quelque sorte mon quotidien aussi... Je ne te connais pas c'est vrai, mais ce que tu dégages est très fort, j'ai eu les larmes aux yeux. J'admire ta façon d'être, tu as l'air d'être une personne pétillante, toujours souriante, intelligente et tu as en plus la chance d'être magnifique. Bravo pour ton combat face à cette maladie, je te souhaite beaucoup de courage. Et merci de nous faire rêver avec tes articles et tes photos.
    Marine

    RépondreSupprimer
  38. Coucou Meryl ! :)

    Je ne savais vraiment pas que tu avais cette maladie... Je me demandais d'ailleurs pourquoi tu devais avoir tous ces médicaments lors de tes voyages et je t'avais même posé la question sur twitter, je m'en excuse... Si j'avais su, jamais je ne l'aurai posé !
    Je ne savais pas que cette maladie était si horrible que ça... Ton article m'a beaucoup touché, j'ai eu tellement de peine pour toi... Ça a du être tellement difficile pour tes proches et toi :/ c'est vraiment triste...
    Je te souhaite tout le courage qu'il te faut pour continuer à combattre cette maladie, on est de tout cœur avec toi. Tu as bien raison de ne pas te laisser abattre, continue comme ça !
    Et puis, ne t'excuse pas auprès de tes proches, car franchement je pense que ce n'est vraiment pas toi qui a demandé d'avoir cette maladie, donc ils comprennent que ce n'est pas de ta faute. Tu n'as pas a t'excuser d'être malade, car je pense que si ça ne tenait qu'à toi, ou à tes proches, tu ne le serais pas ! Je te souhaite vraiment tout le courage qu'il te faut pour continuer à vivre pleinement. Accroche toi à ta famille, c'est elle qui continuera à te faire tenir !

    Je t'embrasse bien fort, prends soin de toi, et repose toi bien ! xoxo

    RépondreSupprimer
  39. Wahou, quel courage quelle force et surtout quelle sincérité
    Le message que tu transmets est bouleversant et magnifique
    Merci d'avoir partagé c'est émouvant
    Respect

    RépondreSupprimer
  40. Wahou, quelle femme courageuse😱
    Merci à toi de nous faire confiance, et de autant te livrer😍
    Tu es juste une femme formidable, et pleine d'ambition
    Je te souhaite plein de courage et te fais enoenormement de bisous ❤
    Courage ma belle ❤

    RépondreSupprimer
  41. Meryl
    Je ne te suis que depuis ce printemps quand je t'ai découverte a Coachella.
    Ton article m'a mis une grosse claque, je voudrais trouver les mots pour te dire a quel point j'admire le courage , la force et la pudeur dont tu fais preuve au quotidien dans ton combat face a cette maladie qui doit t'handicaper chaque jour.
    Aujourdhui je me rend compte combien le sourire que tu as chaque jour sur Snapchat et sur tes différents réseaux est précieux et sincère.
    Je te souhaite malgré tout une belle et longue vie de bonheur.

    RépondreSupprimer
  42. Meryl, tu as réussi à me faire pleurer avec cette article plein de sincérité, mais aussi de souvenirs. Mon frère à, lui aussi, une maladie : la phénylcétonurie. Ces maladies du système digestif sont trop peu connues. Je vis cette maladie par procuration, car comme ta famille, nous nous battons pour les gens que nous aimons et qui sont atteints de ces saletés. Mais sache que nous sommes heureux d'être là pour vous, de vous soutenir... Même si c'est très dur pour nous de vous voir ainsi. Pourquoi vous ? Pourquoi la vie nous a épargnés nous, plutot que vous ? Vous méritiez d'avoir une vie normale au même titre que les membres de votre famille. Combattre ces maladies, c'est vraiment pas évident mais je vous admire car vous êtes les personnes les plus fortes pour moi, des super héros : des personnes qui relativisent sans cesse, qui profitent de la vie à 200%, des personnes avec le sourire, des personnes avec un coeur énorme mais surtout des personnes fortes. Alors moi, j'aimerais vous ressembler car vous êtes un exemple pour moi, j'aimerais pouvoir affronter la vie comme vous le faites.
    J'aimerais te dire de ne jamais baisser les bras, de te battre pour les gens que tu aimes car c'est ça qui les rend fiers de toi. Tu es le super heros de ta famille.

    RépondreSupprimer
  43. Bonjour Meryl,

    Nous ne nous connaissons pas mais je te suis depuis un petit moment car Maxime m'a parlé de toi et de ton fashion blog. Je suis une de ses collègues à ANF et je m'appelle Kathleen.

    Je t'avoue que je n'ai jamais vraiment pris la peine de te laisser des avis, parce qu'en voyant ton blog et ton Instagram, je me suis dit que tu avais déjà ton petit cercle de fans et me présenter ainsi (comme la collègue de Max) me semblait bizarre.
    Jusqu'à ce que tu postes ton article sur la maladie de Crohn. Là je me suis dit qu'on avait quelque chose en commun. De quoi discuter si tu veux.

    Car vois-tu, je souffre aussi d'une maladie rare : le Lupus (je te laisse chercher les détails sur internet et Maxime aussi pourra te raconter car je lui ai expliqué). Ton article m'a touché car je me suis vue en toi. Je comprends parfaitement ce sentiment du "Pourquoi moi ? Pourquoi ça m'arrive", la dépression qui s'en suit, le regard des autres, les sentiments des proches au moment de crises. Étant hospitalisée à cause de ma maladie depuis le 1er novembre, je t'affirme que je ressens vraiment la même chose que toi.

    Mais toi et moi sommes forte visiblement. Alors je t'envoie plein d'ondes positives en espérant qu'on puisse trouver un traitement (dans le Lupus il n'y en pas pas non plus) pour que tout cela s'arrête. Mais ne baissons pas les bras (j'ai moi-même aussi un tatouage par rapport à ma maladie, un autre point commun, plus agréable cette fois-ci n'est-ce pas / en plus que nos copains respectifs s'appellent tous les deux Maxime ! Coïncidence quand tu nous tiens).

    Bref, tout cela pour te dire merci pour cet article. Il est juste ce qu'il faut. Authentique. Vrai. Vécu. Touchant.

    Avec tout mon soutient,
    Kathleen

    RépondreSupprimer
  44. Coucou jolie Méryl.

    Ce n'est pas dans mes habitudes mais là, je me dois de commenter ton article.
    Tu m'as touché à un point inimaginable. J'en ai même pleuré !

    Étant étudiante en 5ème année de médecine, je connais cette maladie. "Connaitre" dans le sens médical du terme (symptômes et tout) mais aussi la souffrance des patients. Et cette honte que tu décris si bien. Mais (comme tant d'autres maladies, plus ou moins chroniques) vous n'avez pas à avoir honte d’être malade, d’être vous !

    Sache que je te suis depuis plusieurs années maintenant. Je ne commente jamais, ne t'écris jamais, je me contente seulement de "liker" tes sublimes photos Instagram. Mais tu es un véritable modèle pour moi ! De force et courage. Tu es magnifique, physiquement bien entendu mais également d'une richesse intérieure incroyable. Forte, intelligente, battante. Je ne peux qu'être admirative devant ta puissance.

    Sur ce, je te souhaite le meilleur, et surtout de continuer à vivre tes rêves.
    Des bisous !

    RépondreSupprimer
  45. C'est terrible, je connais plusieurs personnes qui en souffrent, et c'est handicapant au quotidien. Et le pire,je crois, c'est que le stress aggrave les symptômes...un vrai cercle vicieux quand ça se dérègle!

    RépondreSupprimer
  46. Je me sentais obligée de laisser un petit commentaire sur cet article, pour être une des personnes qui était présente après ton opération et qui t'a vu t'en sortir plus forte que jamais. Je suis fière de connaitre une personne aussi admirable et courageuse que toi parce que chaque jour, tu prouves à la terre entière que c'est toi qui aura le dernier mot sur cette fichu maladie (je l'espère) !
    Je pense fort à toi ma Méryl, je t'appelle bientôt et on se revoit très vite ❤

    RépondreSupprimer
  47. Merci pour cet article... Ca fait du bien, même si c'est également difficile, de lire des mots mis sur cette maladie. Je ne te connais absolument pas, mais j'ai été vraiment touchée. Je souffre également d'une MICI (la version "moins pire", la RCH) depuis un peu plus de 12 ans maintenant, et je me suis reconnue dans tes propos (sauf ceux sur l'opération, j'y ai échappé.. pour l'instant ?). Les examens pénibles, les sondes, les incompréhensions, la gêne par rapport aux autres et leurs réflexions pénibles, j'ai entendu une collègue de travail me dire un jour, en parlant d'un ami à elle (et par extension de ceux qui souffrent d'une MICI) "c'est pratique de ne pas pouvoir manger ci ou ça, tu as juste à dire que tu es allergique et on ne t'embête plus"... A croire qu'on s'amuse... J'ai la chance de ne pas souffrir de douleurs, mais les autres symptômes sont là, les peurs, aussi. Ce qui est terrible, c'est que parfois, dans les phases de rémission, on se force, pour notre moi passé et sûrement notre moi futur à profiter de ces instants de répit, on se force à se rappeler les moments moches pour se dire qu'on a de la chance, mais on a toujours l'impression d'avoir une épée au dessus du nez... On m'a expliqué que cette maladie bizarre qui arrive toujours on ne sait pas trop comment réagit à notre état mental, notamment au stress, à la déprime, à la colère... Ou bien on accepte alors de vivre comme un légume sans réagir à rien, ou bien on veut vivre quand même au risque de retomber malade, et on sait très bien que ça met bien plus de temps à s'apaiser qu'à se détraquer, évidemment. L'entourage proche (famille, surtout) fait en général attention, essaie de nous "ménager", mais le reste du monde n'a pas du tout conscience de tout l'effort que c'est de prendre sur soi parce que sa santé est en jeu. C'est vraiment un combat. Je crois que le pire, c'est lorsque tu prends conscience que c'est une maladie chronique, que tu vas la garder toute ta vie, et que, même si elle peut se mettre en sourdine pendant des mois voire des années, tu n'es pas et ne seras jamais à l'abri de la voir revenir de plus belle. Ce que je ressens dans ton article, c'est la force de te battre : d'être malade rend fort, parce qu'on a davantage conscience de la valeur de sa vie, et qu'on veut se prouver qu'on n'est pas faibles, même si on est malade. J'espère que ton traitement tiendra bon, j'ai le même avec les injections à faire soi-même et ça va faire 7 ans que je l'ai et pour l'instant, ça va. Croisons fort les doigts, et hauts les coeurs !

    D'une inconnue à inconnue, je te remercie très chaleureusement. Bises :)

    Florianne

    RépondreSupprimer
  48. Bonjour Meryl
    Je n'ai pas l'habitude de laisser un commentaire, mais aujourd'hui je prends ma plume car c'est important. Je suis étudiante en medecine, je croise tous les jours des patients on traite leur maladie mais on peut rarement prendre le temps de parler avec eux à mon grand regret. Alors je suis ravie de lire que malgré la situation tu gardes le moral, et j'espère que tous trouverons la même force que toi pour se battre. Merci pour ce message d'espoir, j'espère pouvoir apporter à mes patients plus tard ce courage.
    J'espère n'avoir pas été maladroite dans mes propos, continues ce que tu fais c'est admirable.
    Je te souhaite de vivre encore de belles aventures ♡
    Aurore

    RépondreSupprimer
  49. J'ai terminé ton article avec les larmes aux yeux !
    Je vis avec la maladie depuis 4 ans (avec des hauts et des bas aussi) et tu as décrit tout ce que je ressentais.
    Merci !

    RépondreSupprimer
  50. Merci à toi d'évoquer cette maladie méconnue et si souvent minimisée ! Après 1 an de combat, ma petite sœur a été diagnostiquée l'année dernière. Elle a 16 ans maintenant, et elle se bat comme une petite lionne ! Il y 15 jours, les médecins l'ont mise sous morphine pour contrôler sa douleur ... 2 jours plus tard, elle est retournée à l'école pour continuer à vivre tout simplement. C'est tellement difficile de voir ses proches souffrir sans rien pouvoir faire, et tellement plus difficile encore quand on évoque ce sujet dans son entourage, d'entendre des réflexions pourries "ça va c'est pas grave comme maladie" ou encore "je connais des gens qui vivent très bien avec". NON, on ne vit pas "Très bien" avec Crohn. J'ai moi aussi des fragilités au niveau des intestins, et petite, quand j'avais mal, on m'a si souvent dit que c'était "dans ma tête" ou que je faisais "la comédie". C'est une honte ! Il n'y a que depuis l'année dernière, depuis que la maladie de ma soeur est connue, que l'on me prend au sérieux. Mais je ne suis jamais retournée consulter. Je sais que je suis loin de l'état de ma sœur. Et paradoxalement, je me sens obligée de minimiser mes douleurs, pour éviter d'inquiéter, parce que chez nous "j'ai mal au ventre" est bien moins anodin que chez d'autres.
    Je souhaite plein de courage à toutes les personnes touchées de près ou de loin par cette saloperie <3

    RépondreSupprimer
  51. Beau témoignage de courage. Je ne connaissais cette maladie que de nom et j'imagine à peine la dose de courage quotidienne que tu dois déployer pour essayer de vivre comme tout le monde.
    T'accepter avec la maladie est une victoire.
    Il n'y a rien d'honteux la dedans.
    Je te souhaite beaucoup de courage <3
    Julie

    RépondreSupprimer
  52. Je ne te connais pas, je passe par hasard et j'en ai des frissons. On sent ta force, et ta rage de vivre et je trouve ça beau, et je suis sure que tes proches sont aussi fiers de toi que toi d'eux. On entend de plus en plus parlé de cette maladie et moi je trouve ça bien ; arrêtons de mettre les gens dans des cases pour des choses qu'ils n'ont pas demandés, arrêtons de se sentir honteux d'être "différents" : c'est malsain, alors que pour moi la vie, il faut en profiter à fond! Malgré tout ce qu'il peut nous passer sur la gueule. Alors tout simplement merci pour cette article.
    Je te souhaite beaucoup de bonheur et à une prochaine!
    Adeline.

    RépondreSupprimer
  53. On vient de diagnostiquer cette maladie à mon petit frère donc je voulais juste te remercier pour cet article. Il me permet malheureusement de toucher du doigt ce qu'il vit et va vivre.

    Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  54. Quand j'ai vu ton article sur hellocoton, je peux te dire que j'ai sauté dessus.
    Premièrement j'aimerai te dire bravo pour tout ce que tu as vécu et surmonté. J'ai la petite soeur de la maladie de Crohn qui est la rectocolite ulcéreuse, et je te comprends. J'ai la chance d'avoir des symptômes assez "doux" et de ne pas avoir à subir d'opération (et tout ce qui va avec) donc c'est pour cela que je te dis bravo !
    Pour moi, ce qui est le plus dure reste le fait que cette maladie est invisible, les gens pensent que tu exagères. Et c'est ce qui fait le plus mal. Par exemple et comme tu le dis bien, je n'ai pas l'énergie de sortir en boîte le soir tard et majorité des personnes ne comprennent pas et considère cette maladie comme de la comédie.
    D'ailleurs, je ne sais pas si tu connais la théorie des cuillères (je te mets le lien : https://butyoudontlooksick.com/articles/written-by-christine/the-spoon-theory/) c'est super intéressant et je me retrouve à fond la dedans.
    Sur ce bonne soirée !

    Laura | http://www.furiouslychic.ch/

    RépondreSupprimer
  55. Ton article est vraiment très touchant Meryl. Je l'ai lu quand tu l'as publié, mais je n'avais pas le temps de commenter sur le moment, je l'ai donc laissé dans un coin de mon ordinateur, car je voulais absolument te laisser un message. J'avais déjà cru comprendre sur les réseaux que tu avais une maladie, mais je ne savais pas quoi. Je ne connaissais pas la maladie de Crohn, j'en ai donc appris beaucoup, et je dois dire que ton parcours m'a beaucoup touchée. Tu peux être fière de toi, car tu te montres forte, et continue de vivre ta vie, et de réussir. Malgré les embûches qu'elle a pu poser sur ta route, tu sembles malgré tout vivre des choses qui te rendent heureuses, et c'est le principal. C'est ça aussi, qui donne la force d'avancer et de continuer à se battre. Alors continue à croire en toi, et en tes rêves, car le bonheur aide beaucoup à surmonter les épreuves de la vie.
    (PS: Et comme quoi, tu fais aussi passer un message important aux personnes qui te disent que tu as une vie "parfaite" ou qui t'envient, c'est qu'il ne faut jamais se fier aux apparences, et on ne sait jamais par quoi une personne est passée dans la vie..)
    Je te fais plein de bisous !

    Mathilde

    RépondreSupprimer
  56. Je suis fière de toi ma Méryl... tu es quelqu'un de formidable, de tellement talentueux...tu es gentille, douce, intelligente, humble ... Ca fait maintenant + de 2 ans qu'on se connait toutes les 2, et je suis vraiment ravie d'être tombée sur toi un jour sur Twitter, je suis tombée en amour pour ton blog.
    Malgré ta maladie tu t'es toujours montrée forte, tu continues de poursuivre tes rêves quoi qu'il arrive, tu n'abandonnes jamais, et pour ça : chapeau !
    Tu es un modèle pour beaucoup de personnes, personnellement je t'admire beaucoup :) Tu m'inspires énormément.

    Sache que tu as tout mon soutien, et également tout mon respect :)

    D'énormes bisous <3
    Lucille

    RépondreSupprimer
  57. Coucou Méryl,
    Je ne sais pas vraiment par où commencer ce commentaire, tellement de choses à te dire, tellement de choses à partager. J'ai eu du mal à venir à bout de ton article, pour tout te dire je m'y suis reprise à 3 fois, sur 48heures. Pourquoi ? Tout simplement parce que moi et le milieu médical entretenons un lien très particulier et j'ai beaucoup de mal à lire des choses à ce propos / à en parler / où tout simplement à m'y rendre. Je n'ai que 17 ans et pourtant je suis allée beaucoup de fois à l’hôpital à cause de différentes maladies pas toujours sympathiques et encore aujourd'hui je dois y aller, plus ou moins régulièrement. Cela m'a pris du temps, mais je voulais venir à bout de cet article qui me parle tant. Alors, je n'ai pas eu de maladies aussi grave que toi mais je comprends quelques éléments. Et le pire de tous "Oh la chance que tu as d'avoir cette maladie pour pouvoir rester maigre" cette phrase je l'ai bien trop entendue et des fois j'avais simplement envie de foutre une baffe à la personne qui me la disait. Moi ce n'était pas "pour rester maigre" mais plûtôt "passer en priorité dans les queues" ou bien "pour ne pas faire de sport". Certains ne se rendent pas compte...
    Bref, je te dis mille et un bravo : pour ton courage, ta force, ton chemin parcouru ! Tu es une vraie source de motivation et d'inspiration.

    J'espère, à très vite,

    Aurore du blog www.auriginalite.com

    RépondreSupprimer
  58. Je ne connaissais pas cette maladie jusqu'à ce qu'une amie m'en parle TRES brievement à l'école... Je te souhaite beaucoup de courage, vraiment! ♥

    RépondreSupprimer
  59. Bonjour Meryl,je suis atteinte de la même maladie que toi ,depuis toute jeune comme toi ,opérée aussi,j'ai maintenant presque 70 ans et en forme.... ( plus ou moins)....Je te fais d'énormes bisous.

    RépondreSupprimer
  60. Merci beaucoup pour ton article, ça fait du bien de voir que d'autres personnes sont malades et osent parler de cette maladie. Les gens ont besoin de savoir que même si on ne voit rien, cette maladie est un vrai handicap !

    Je n'ai pas encore été diagnostiquée (ça fait deux ans que je souffre de douleurs d'estomac, diarrhées à répétition etc ...) - j'attends de passer une coloscopie pour savoir quel est mon problème. Ma tante a une MICI donc il est fort probable que j'en ai une aussi. Mes proches sont au courant et ils me soutiennent, mais parfois c'est dur d'entendre "Oh ça va, t'as qu'une gastro c'est pas la fin du monde !" ou alors des gens qui rigolent parce que je dois courir aux toilettes parce que je me sens mal.

    Oui, c'est une maladie honteuse mais uniquement parce que les gens sont ignorants et ont besoin de comprendre. Alors merci et bon courage pour cette bataille ! :)

    RépondreSupprimer
  61. bonjour Meryl je suis aussi atteint de la maladie dr chrone depuis env 40 ans.
    j'ai été un des premiers malade a être suivi en 1978 a l'hôpital Trousseau a Paris.
    deux opérations et des hauts et des bas.toutes les 8 semaines des soins toujours a Paris.
    mais il faut positiver et vivre avec( pas le choix)
    bon courage a toi

    RépondreSupprimer
  62. Je ne sais quoi dire, il m'arrive rarement de lire un article du début à la fin mais je suis vraiment touché que tu ai eu le courage d'en parler et c'est important. Depuis de nombreuse semaine j'essaye d'écrire un article sur ma maladie et c'est la chose la plus difficile qu'il soit. Alors je sais à quel point parler au monde de tout ca a pu être difficile mais je sais aussi combien il est important de dédiaboliser les personnes malades, les maladies en générale. Je découvre en toi quelqu'un de bien plus forte que ce que je pourrais penser et d'intensément courageuse. Je ne te plaindrais pas parce qu'on est vraiment pas la pour ca mais je te souhaite bien du courage pour continuer de vivre le plus "normalement" qui soit. Sache que le seul fait d'en parler rendrais surement service à beaucoup de personne, à toi évidement mais aussi à toute ses personnes malade qui se trouve différente et qui se traite comme des personnes différentes.
    Je t'embrasse et te souhaite de réussir à faire toute ses choses la tête haute et à vivre avec ton copain Chron le plus paisiblement possible.
    (Je vais de ce pas continuer mon article, tu m'as motivé et prouvé une fois de plus qu'il faut s'assumer et vivre comme on est).
    Amicalement, Marine <3

    RépondreSupprimer
  63. Je souhaitais te remercier de t'être livré ainsi. Je suis tombé par hasard sur ton blog et ton article m'a touchée. Ma petite cousine a cette maladie et auparavant je ne la connaissais pas. En lisant tes lignes, je la revoyais à l'hôpital et je n'avais qu'une seule envie à ce moment-là, c'était d'être à sa place. Car je voyais à quel point cette maladie agissait sur son corps et sur son moral. Et celà m'attristait énormément... Je faisais tout pour que psychologiquement elle aille mieux.. de lui changer les idées... de la faire rire... mais j'avais l'impression que ça n'était pas suffisant. Aujourd'hui elle est sous traitement, elle va en cours. Mais je sais qu'elle a dut mal à se livrer totalement... Si elle accepte d'écouter, je lui montrerai ton article. Car je pense que pour toute les personnes touchaient par cette maladie, tes mots peuvent être une force pour eux. Et leurs montrer que la vie n'est pas fini.
    Je te souhaite pleins de bonne chose.
    Merci infiniment,
    C2CI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Meryl,
      Merci d'avoir parlé à cœur ouvert de ta maladie, ton témoignage va me permettre de pouvoir encore mieux aider ma belle sœur Agnès qui souffre elle aussi de cette maladie diagnostiquée depuis 5 ans. Au début, je me suis réjouit avec elle de pouvoir mettre un nom sur une souffrance vieille de 20ans, et oui il a fallut bien des années avant de pouvoir donner un nom à son mal.
      Depuis, c'est une lutte quotidienne, avec les jours bons et les jours terribles, jamais je ne l'ai vu baisser les bras et quand je la regarde, c'est avec infiniment de respect et d'admiration, comme toi elle est belle et raffinée, élégante et soucieuse de l'image qu'elle donne, et quand je vois parfois des regards envieux pour ce qu'elle donne d’apparence, nous en rions toute les deux car c'est sa plus grande victoire sur la maladie.
      Je t'embrasse affectueusement Marie-Line la grande sœur de Valérie.

      Supprimer
  64. Coucou Meryl,
    Merci d'avoir écrit cet article. Moi qui ai la même maladie que toi depuis maintenant 3 ans, je n'ai donc pas pu retenir mes larmes. Les gens ne savent pas à quel point c'est dur psychologiquement même si nous avons quand même l'air d'aller bien. Tu as tellement bien rédigé ton témoignage, qu'une part de moi avait l'impression de l'avoir écrit aussi. Tu m'as redonné l'envie de vivre et de me battre contre cette maladie qui, comme tu l'as dit, est invisible mais dévastatrice de l'intérieur.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite et je te soutiens à fond dans ce que tu fais ! Tu es une adorable personne et j'aurais tellement aimé pouvoir te rencontrer un jour !
    En tous cas, continues de vivre tes rêves, de voyager, d'une part parce que ça permet d'oublier la maladie ne serait-ce que quelques heures, d'être ailleurs que près de l'hôpital (qu'est ce que ça fait du bien) et d'autre part, de profiter des gens que l'on aime et de magnifiques paysages que nous montre la vie! ( Et aussi parce que tu postes de très jolies photos, et Maxime aussi ;) )
    Je te fais de gros bisous,
    Merci encore pour cet article!
    Manon

    RépondreSupprimer
  65. Cette article m'a beaucoup touché, tu as du courage et je t'admire pour ça.
    Ma mère a eu la maladie de Crohn pendant plus de 20 ans. Une fois qu'elle est tombée enceinte de mon grand frère, cela a disparu comme par enchantement pendant la période de sa grossesse, puis cela a repris. Puis, elle est tombée enceinte de moi et miracle : depuis aujourd'hui 23 ans, ma mère ne souffre plus de cette foutue maladie. J'espère qu'il en sera de même pour toi, je te le souhaite de tout coeur.
    Merci de nous ouvrir ton coeur.
    Très belle continuation <3

    Julie

    RépondreSupprimer
  66. Bonjour Méryl, je t'ai envoyé un message il y a quelques jours sur insta, lorsque tu avais mis en story ton moment de perf, je t'ai dit merci de faire ça car moi même étant atteinte de cette maladie à 18 ans ça m'a fait énormément de bien de voir que avec tout ce que tu fais tu continues de te battre malgré ces "retours à la réalité", et tu m'as répondu, tu peux pas savoir l'effet que ça m'a fait, j'étais tellement heureuse! Je suis très admirative de toi, cette maladie c'est notre combat, je n'ai pas peur d'en parler, je n'en ai pas honte comme certain, et je pense que c'est en se supportant les uns les autres malades que ça nous rend plus fort!

    Je ne sais pas si tout ce que je viens de dire est très français mais bon, je pense que tu as compris l'essentiel ;)

    Etant aujourd'hui dans une phase ou je ne suis pas assez en forme pour aller en cours, j'essaye de m'occuper et j'ai donc ouvert un blog (un peu cliché je sais), mais ça fait du bien, ça me donne des objectifs, ça me fait travailler mon esprit créatif, et surtout ça m'aide à penser à autre chose que cette put**** de maladie :) c'est tout nouveau, très imparfait, mais fait avec coeur en tout cas. SI tu as le temps je serais vraiment très heureuse que tu ailles faire un tour

    Merci pour tout ce courage, si tu as des jours de mou (même si je te sens très forte, je sais que parler avec quelqu'un qui comprends ce n'est pas pareil) je suis là <3
    Je t'embrasse très fort
    Solène
    insta: so_frem
    blog: lifebyso.wordpress.com

    RépondreSupprimer
  67. très touchant témoignage,atteinte de la maladie de Crohn depuis 1 an (à 33 ans), ton écrit me réconforte car je m'y retrouve et ton courage me motive à ne pas me laisser abattre par cette maladie de M...
    Si on pouvait tous se retrouver sur un FB pour échanger nos témoignage, méthodes naturelles, émotions, fatigue, traitements...

    RépondreSupprimer
  68. Cet article c'est une belle leçon de vie. Merci d'avoir partagé cette partie de ta vie avec nous
    Amicalement
    Elo

    RépondreSupprimer
  69. Bonjour,

    Ce que tu écris est touchant, mais effrayant. J'espère que tu vas mieux aujourd'hui. Les malades de Crohn se font-ils systématiquement opérer ?
    On vient de m'annoncer que j'ai probablement cette maladie et je suis terrifiée, d'autant plus que ma vie est déjà très difficile. En effet, je souffre déjà de dépression depuis 10 ans, soit depuis l'âge de 13 ans, parce que j'ai vécu des années de harcèlement scolaire et moral, de dépendance affective, plusieurs hospitalisations traumatisantes en psychiatrie et deux décès de personnes très proches en un an d'intervalle.
    Et voilà qu'aujourd'hui, j'ai 23 ans, des diarrhées chroniques, des inflammations du côlon et probablement Crohn. Je suis absolument terrifiée.
    Avoir la maladie de Crohn signifie-t-il avoir la diarrhée à vie et souffrir à vie ?...

    RépondreSupprimer